◄ FOLLOW ME AROUND – La maison de Jean-Jacques Rousseau ►

Welcome back !

J’espère que vous allez tous bien et que votre premier mois de l’année se passe bien pour vous 🙂

Amis(es) de Chambéry, de Savoie, de Rhône Alpes ou de n’importe où dans la France (et dans le monde oui oui) je vous présente aujourd’hui dans cet article un petit endroit à découvrir à Chambéry. Si vous êtes passionnés d’écrivains du XVIIIe siècles et que vous adorez les vieilles maisons, alors cet article va vous plaire !

Chambéry… Cette petite ville de Savoie où il fait bon vivre mais où on a vite fait le tour… N’est ce pas ? Et bien c’est ce qu’on croit ! Mais combien d’entre vous sont déjà montés aux Charmettes ? Pas beaucoup j’ai l’impression ! Et bien vous devriez.
Mais pourquoi tu nous parles des Charmettes ? Il y a quoi là bas de si intéressant à part des vieilles maisons ?
Et bien il n’y a pas n’importe quelle vieille maison, il y a la maison de Jean-Jacques Rousseau.

J-J Rousseau, vous savez l’écrivain et philosophe du siècle des lumières ? Non ? Bon je vais vous rafraîchir la mémoire et vous replonger dans vos cours de litté du lycée. Jean Jacques Rousseau né le 28 juin 1712 à Genève est un écrivain, philosophe et musicien francophone. Dans le domaine littéraire il connait un très grand succès avec le roman épistolaire Julie ou la nouvelle Héloise (je suis sûûûre que ça vous dit quelque chose). Son ouvrage le plus connu que tout le monde a étudié au cours de sa scolarité est Les Confessions, qu’il a rédigé entre 1765 et 1770.  Voilà pour la petite histoire.

Ducoup revenons en à sa maison. Elle se situe au dessus de Chambéry, on peut facilement y accéder en venant directement à pied depuis le centre, et elle se trouve seulement à 20 min à pieds de Buisson Rond. Tout près je vous dis. Rousseau y a séjourné de 1736 à 1742. Pendant cette période, la beauté du lieu, la compagnie d’une femme aimante (Madame de Warens) et des plaisirs simples tels que les promenades, la lecture ou la musique, suffisent à son bonheur. C’est la douceur de cette vie que Rousseau décrit dans les livres V et VI des Confessions et dans les dernières lignes des Rêveries du promeneur solitaire. La maison est devenue musée, que l’on peut visiter toute l’année, et est classée aux monuments historiques depuis 1905.

Mise à part le fait que cette maison soit chargée d’histoire, si vous n’en avez absolument rien à faire des écrivains du XVIIIe, elle reste un joli endroit pour se balader. Vous n’avez pas besoin de rentrer dans la maison et la visiter, contentez vous seulement des jardins, et croyez moi vous ne serez pas déçus. En hiver ils sont habillés d’une couche de neige qui rend l’endroit absolument féérique. Le lieu est calme et vous vous sentirez privilégiés lorsque vous passerez sous les « arcades » où pendent des lanternes. Magique. De cet endroit, vous pourrez vous émerveiller devant la vue imprenable sur la montagne du Nivolet. Et en été, tout est vert et fleuri, il s’agit sûrement du plus beau jardin qu’abrite Chambéry.

Alors si vous êtes de passage, allez donc y faire un tour, pour la culture, pour l’histoire, mais aussi pour l’inspiration, le calme et le plaisir des yeux :).

 

A bientôt dans un prochain article !
Laura ♥

Laisser un commentaire